De la côte Est au Nord de l'île

31 yachts disponibles à cette destination!
la-porte-d-enfer

La porte d’Enfer

Il faut faire halte ici. Le nom cache un magnifique paysage de falaises et de petites criques tapissées de sable blanc, idéales pour un bain tranquille. Un chemin suit la côte et frappe à la fameuse porte, point de rencontre entre terre et océan, dans un déchaînement de méchante houle et d’écume fraîche. L'Atlantique bat la roche pour forcer le passage vers un étroit goulet qui s'enfonce dans la côtes. Plusieurs trous successifs récompensent la promenade. La légende raconte qu'en approchant l’un d’eux les soirs de pleine lune , on peut entendre la chanson de Madame Coco qui, depuis des siècles, se promène au-dessus des flots, insouciante de leurs tourments, poussant la chansonnette une ombrelle à la main. Il ne faudra pas mouiller votre catamaran ici, mais cela vous donnera l’occasion de faire une jolie randonnée.
le-moule

Le Moule

Le Moule serait probablement la déformation de « Môle » , la capitale de la côte Est de la Guadeloupe : Celle qui affronte l’Atlantique. Cet ancien port sucrier, en fait un gros bourg de plus de 20 000 âmes, qui ne manque pas de charmes avec ses maisons anciennes et son ambiance d’autrefois. Un charter Sunreef Yacht vous permettrez donc alors de venir visiter des lieux qui ne ressemble à aucun autre ? Une case abrite un comptoir sur lequel on sert le Rhum brut c'est à dire blanc sans chichis entre hommes. C'est le rendez-vous des pêcheurs auxquels se joignent les employés de la sucrerie voisine pour composer le plus authentique des salons guadeloupéens. On parle des résultats de foot, des potins du village, de la nouvelle recrue à l’usine, du temps qui menace les ananas et dérange les barracudas. Délicieux instants d’une vie qu’on aimerait alors partager. Mais rien ne vous empêche de venir les rejoindre ou même de boire votre rhum entre amis sur votre yacht de luxe .
le-musee-edgar-clerc-archeologie-et-la-distillerie-bellevue

Le musée Edgar-Clerc (Archéologie) et La Distillerie Bellevue

Edgar-Clerc, aujourd'hui décédé, historien, scientifique et chercheur, il fût le père de l'archéologue précolombienne en Guadeloupe. Depuis une dizaine années, cette maison retrace l'histoire des amérindiens, arawak et Caraïbes, qui peuplaient la Guadeloupe avant l'arrivée des premiers colons. Céramiques, outils en coquillage et en pierre : en tout plus de 1000 pièces, sans cesse complétées par les fouilles régulièrement entreprises dans le département.

La Distillerie Bellevue, toujours en activité, elle accueille les visiteurs afin d’expliquer la manière dont s’effectue la transformation du sucre de canne, depuis sa récolte jusqu’au rhum agricole à 55 degrés. Une dégustation conclut bien évidemment la visite pour les personnes majeurs. Et, il est possible de repartir avec quelques bouteilles de la maison que vous ramènerez sur votre yacht de luxe où votre équipage vous préparera les meilleurs cocktails que vous aurez bu.
la-route-de-l-interieur

La route de l'intérieur

Elle traverse, quasi rectiligne, les plantations qui firent la prospérité des sucriers deux siècles durant, jusqu’à ce que la betterave de métropole, puis les sucres artificiels et même les vents de 300km/h du cyclone Hugo obligent à tourner la page. Il reste malgré tout quelques maisons bourgeoises et des hameaux pimpants pour témoigner d’un bel art de vivre. Aujourd'hui, seule la grande usine Gardel, sur les hauteurs de Moule, maintient la tradition, après que nombre de plus modestes sucrières ont été obligées de fermer leurs portes. Elle règne sur un immense territoire et traite l’essentiel des cannes cultivées dans cette région, soit près de 500 000 tonnes : vos vacances seront aussi sucré que du lait de coco. Le Moule est exactement à l’opposé géographique de Pointe-à-Pitre. En un sens, 26 kilomètres seulement séparent ces deux lieux : elles sont donc géographiquement parlant très proches mais paradoxalement dans l'esprit elles sont presque étrangères. Le moule respirent les vigueurs de l'Atlantique plutôt que les douceurs des Caraïbes, s’appuie sur une danse campagne et regarde bien droit vers le nord de la Guadeloupe qui lui offre ses paysages les plus authentiques. La route traverse en effet une succession de petits villages agricoles, tous parfaitement paisibles et sagement situés à l'intérieur des terres pour s'abriter des tempêtes, rarement à moins de 1 km des rivages de l'océan : Sainte-Marguerite, Gros-Cap, Lagarde, Campêche, Les Mangles … Quitter cet itinéraire aux couleurs du terroir est évidemment toujours de mise. Une petite route qui part sur la droite, c'est à coup sûr une escapade vers les plages aux alentours de Sainte-Marguerite par exemple. Remarquer aussi, au départ de Gros-Cap, la chapelle Sainte-Anne édifiée en surplomb de l’anse de la Savane Brûlée lieu de pèlerinage le 26 Juillet.
la-pointe-de-la-grande-vigie

La pointe de la Grande Vigie

En remontant jusqu'à l'extrême nord de la Guadeloupe, l'ultime étape étant située à la pointe de la Grande Vigie, le paysage offre un spectacle qui récompense à lui tout seul le périple du trajet qui vous aura fait sortir de votre yacht de plaisance. Ici, point de langueurs océanes, encore moins de paresses tropicales. Les bonnes chaussures de marche et le coupe-vent sont indispensable pour partir à l’assaut de cette sentinelle de roche noire postée à 80 m au dessus des flots menaçants. On jurerait un face-à-face de seigneurs, une sorte de défi entre terre et océan, un éternel bras de fer entre les éléments. Résultat : un spectacle grandiose, déchaîné, de pure nature, qui ravit à toute heure de la journée et dont on a bien du mal à s’attacher. Il le faut pourtant afin de rejoindre Pointe-à-Pitre postée maintenant plein sud, pour pouvoir vous reposez allongé dans votre cabine de yacht de luxe de la journée mouvementée que vous venez de vivre.